Jean-Marie Charon: « Le laboratoire de la presse locale »

9 avril 2018 • Formats et pratiques, Innovation et numérique, Récent • by

Segmentation des publics, rapport au territoire, nouveaux formats, les défis de la presse locale sont nombreux et, selon Jean-Marie Charon, le numérique ouvre des pistes d’expérimentation. A l’occasion d’un Café journalistique organisé en mars 2018 par l’AJM et Arcinfo à l’Université de Neuchâtel, le sociologue des médias dresse un bilan nuancé sur l’état de la presse locale en France et ailleurs.

Regardez l’entretien vidéo intégral, ci-dessous ou lisez-en le résumé plus bas.

Interrogé sur ce qui fait la spécificité de la presse locale aujourd’hui, Jean-Marie Charon relève d’abord une segmentation des publics. Des valeurs, des attentes et des besoins différenciés doivent être pris en compte. Ce défi peut être surmonté notamment grâce au numérique, explique-t-il dans sa première réponse.

Les questions deux et trois portent sur la territorialité et en particulier sur la distinction entre presse rurale et presse locale urbaine. Jean-Marie Charon évoque la différence d’attachement au territoire selon le degré d’urbanisation: des publics et des journalistes plus mobiles couvrant des aires géographiques moins circonscrites caractérisent la presse des grandes villes, alors que la presse rurale et de petites villes tient davantage du journalisme de proximité.

Le spécialiste en vient ensuite aux mutations de l’information locale en lien avec le numérique. On se situe à présent dans une logique de veille et d’expérimentation, sans modèle unique clairement identifié, ce dont témoignent les exemples cités dans sa quatrième réponse.

Pour finir, qu’en est-il des formats journalistiques? Les innovations en cours et celles restant à imaginer ne signifient pas la disparition de l’investigation ou du reportage. En témoigne l’émergence de projets très spécialisés sur un genre de journalisme, comme le tente Mediacités avec l’investigation locale. Mais il ne faut pas oublier que de par le passé des formats prometteurs comme le webdocumentaire ont émergé sans parvenir à vraiment trouver leur public; une leçon qui s’applique plus généralement aux innovations issues de cette période de laboratoire, comme la forme du newsgame par exemple.

Andrew Robotham (vidéo) et David Gerber (texte), Académie du journalisme et médias, Université de Neuchâtel.

Cet article est publié sous licence Creative Commons (CC BY-ND 4.0). Il peut être republié à condition que l’auteur et EJO soient clairement mentionnés avec un lien vers l’article original, mais le contenu ne peut pas être modifié.

Print Friendly, PDF & Email

Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend