Les journalistes sont-ils réticents à parler de religion ?

3 janvier 2023 • À la une, Déontologie et qualité, Formats et pratiques, Médias et politique • by

Image : Pixabay.

53% de la population mondiale considère que la religion – comme fait de société et de culture – est activement ignorée par les médias. Ce chiffre provient de l’étude commandée par la Faith and Media Initiative (FAMI) soulignant que, bien que la demande pour de l’information sur la religion et la foi soit forte, les journalistes et les rédacteurs en chef font régulièrement l’impasse sur ce sujet. Comment expliquer ce phénomène ? Quelles solutions pour y remédier ?

Construction de minarets, port du voile, mariage homosexuel, ou encore mise en cause d’un prêtre pour une affaire de pédophilie : de grands événements d’actualité sont liés au religieux. Alors que les sociétés occidentales se posent la question de « (…) la permanence ou de la résurgence du religieux, voire de son occultation excessive, et le revalorisent comme motif d’action, ou le redoutent (…) »[1], quels sont les liens entre médias, religions et sociétés ?

Afin de répondre à cette question, 9000 citoyens, journalistes et rédacteurs en chef de religions et de pays différents ont contribué à une recherche sur la foi, la religion et les médias. Cette étude – la plus large à ce jour – a été commandée par la Faith and Media Initiative (FAMI) et menée par la société HarrisX.

La recherche met en exergue une problématique au sein du monde médiatique : alors que les personnes interrogées souhaiteraient que la foi soit davantage traitée, les journalistes et les rédacteurs en chef reconnaissent que la couverture médiatique de ces sujets est peu mise en valeur dans les salles de rédaction.

Aussi, 63% des individus ayant participé à l’étude constatent que la manière dont les médias traitent les sujets en lien avec la religion perpétue les stéréotypes liés à la foi, plutôt que de les protéger de ces derniers. Près de la moitié des personnes interrogées considèrent pourtant que ces clichés devraient être traités comme n’importe quel autre stéréotype dans les médias.

Un traitement à revoir dans les rédactions

Dans ce rapport, il est mis en avant que certaines rédactions reconnaissent que la couverture de la confession et de la religion n’est pas adaptée à la demande et doit, par conséquent, être entièrement revue. D’après le chef de la direction de HarrisX, Dritan Nesho, « les données nous indiquent que la confession et la religion sont des éléments centraux de l’identité personnelle à l’échelle mondiale, 82% des répondants se considérant comme des fidèles ou des personnes religieuses ou spirituelles »[2].

Le rapport commandé par la FAMI permet une mise en lumière des facteurs ayant influé sur le traitement médiatique de la confession et de la religion :

  • Manque de financement : Des restrictions budgétaires au sein des médias découle un nombre réduit de journalistes spécialisés, laissant les généralistes traiter de la foi et de la religion.
  • Peur de l’erreur : La religion est de plus en plus politisée et la couverture médiatique toujours plus rapide. Ainsi, couvrir un sujet avec nuance et sensibilité relève parfois du défi compte tenu du temps et des ressources à disposition.
  • Homogénéité et dynamique des rédactions : Les journalistes et rédacteurs en chef d’un média représentent rarement toute la diversité religieuse d’une société, ce qui peut dresser des barrières à l’exploration du paysage confessionnel. En ce qui concerne les personnes étant très impliquées dans la religion, le sentiment d’être jugé négativement en cas de couverture d’un sujet lié à leur confession est présent et risque de nuire à leur réputation.
  • Controverse ou perte de clics : Les personnes travaillant au sein de médias interrogées dans ce rapport s’accordent pour dire que seuls les sujets mêlant la controverse à la religion mobilisent les lecteurs. Pourtant, ces derniers soulignent la nécessité de la production d’un contenu lié à la foi et la religion.
  • Moins de porte-parole et davantage de stéréotypes : Le manque de personnes-ressources représentant les groupes confessionnels contribue à faire perdurer les stéréotypes religieux, selon les rédactions.

Ainsi, l’étude met en exergue un déficit mondial de couverture médiatique, de son traitement ainsi que de la qualité de compréhension du religieux.

Quelles solutions ?

Michael Wakelin, ancien responsable de la religion et de l’éthique à la BBC, a accordé une interview à Michael Bailey, afin de discuter du développement de la radiodiffusion religieuse. Il propose quatre manières de lutter contre les stéréotypes religieux dans les médias [3], résumées par HabiloMedias. Bien que Michael Wakelin se concentre sur des pistes traitant du christianisme, elles peuvent s’appliquer à différentes religions :

  • Communicants de groupes religieux : Crédibilité et dynamisme sont à gagner pour les groupements religieux de différentes confessions si ces derniers collaborent avec des communicants.
  • Utilisation des nouveaux médias : S’appuyer sur les nouveaux médias permet aux comités religieux d’aborder de potentiels conflits générationnels et ainsi de surmonter certains obstacles.
  • Diplômes et intérêt pour le religieux : Les membres de médias religieux, ainsi que toute personne travaillant dans ce monde et celui des médias, devraient être diplômés et avoir de l’intérêt pour la religion, même si être croyant n’est pas un prérequis.
  • User et abuser d’internet : Ce canal engendrant de faibles coûts et dont l’utilisation est répandue peut être utilisé dans le but de donner davantage d’informations à un public friand de contenu médiatique sur la foi et la religion.

Parallèlement aux médias dits « traditionnels » sont nés – notamment à la suite de la diversification des supports – des médias que l’on peut caractérisés de « confessionnels », c’est-à-dire « conçus par et au sein d’instances à caractère religieux et, en règle générale, destinés à un public interne à l’organisation qui les produit, ou entendant atteindre (voire convaincre) un public externe à l’organisation, mais potentiellement intéressé. »[4]. Par la création de magazines, de réseaux radiophoniques ou encore de sites internet, des membres de mouvements religieux se forment aux médias. Leur but est notamment de véhiculer un regard confessionnel reconduisant le moins possible de clichés, de stéréotypes ou encore de réticences, dont les médias semblent peiner à se défaire.


[1] DOUYÈRE, D., & ANTOINE, F. (2018). Penser l’entrelacs des religions et des médias. Revue française des sciences de l’information et de la communication, (13). Consulté le 27 décembre sur https://journals.openedition.org/rfsic/3756#quotation. (Douyère, 2018, § 3)

[2] CISION. (2022). La plus grande étude jamais réalisée à l’échelle mondiale indique qu’il y a une forte demande pour de l’information sur la religion et la foi, et les journalistes et les rédacteurs en chef y font souvent obstacle. Consulté le 27 décembre 2022 sur https://www.newswire.ca/fr/news-releases/la-plus-grande-etude-jamais-realisee-a-l-echelle-mondiale-indique-qu-il-y-a-une-forte-demande-pour-de-l-information-sur-la-religion-et-la-foi-et-les-journalistes-et-les-redacteurs-en-chef-y-font-souvent-obstacle-848373360.html.

[3] Habilo Médias. (n.d.). Représentation de la religion dans les médias – Les solutions. Consulté le 27 décembre 2022 sur https://habilomedias.ca/diversite-medias/religion/representation-religion-medias-solutions.

[4] DOUYÈRE, D., & ANTOINE, F. (2018). Penser l’entrelacs des religions et des médias. Revue française des sciences de l’information et de la communication, (13). Consulté le 27 décembre sur https://journals.openedition.org/rfsic/3756#quotation. (Douyère, 2018, § 37)


Bibliographie

CISION. (2022). La plus grande étude jamais réalisée à l’échelle mondiale indique qu’il y a une forte demande pour de l’information sur la religion et la foi, et les journalistes et les rédacteurs en chef y font souvent obstacle. Consulté le 27 décembre 2022 sur https://www.newswire.ca/fr/news-releases/la-plus-grande-etude-jamais-realisee-a-l-echelle-mondiale-indique-qu-il-y-a-une-forte-demande-pour-de-l-information-sur-la-religion-et-la-foi-et-les-journalistes-et-les-redacteurs-en-chef-y-font-souvent-obstacle-848373360.html.

DOUYÈRE, D., & ANTOINE, F. (2018). Penser l’entrelacs des religions et des médias. Revue française des sciences de l’information et de la communication, (13). Consulté le 27 décembre sur https://journals.openedition.org/rfsic/3756#quotation.

Habilo Médias. (n.d.). Représentation de la religion dans les médias – Les solutions. Consulté le 27 décembre 2022 sur https://habilomedias.ca/diversite-medias/religion/representation-religion-medias-solutions

Print Friendly, PDF & Email

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend